Thread Reader

Sida Info Service

@SidaInfoService

Sep 22

25 tweets
Twitter

Bonjour. On est à la journée Femmes, sexualité, vulnérabilités organisée par Christine Katlama @Hôpital Pitié Salpêtrière - AP-HP et on va essayer de vous faire un joli livetweet

Ça se tient au Palais de la Femme (évidemment) à Paris (eh oui) un très beau bâtiment qui héberge des femmes avec ou sans enfants et apparemment aussi des hommes maintenant

Interviendront lors de cette journée Giovanna Rincon @ACCEPTESS-T Rose Nguekeng @Ikambere ainsi que Anaïs Antonioz @Hôpitaux Avicenne et René-Muret AP-HP Frédéric Goyet @ARS Île-de-France Jean Spiri @Crips Ile-de-France Simon Bonaire et Marie Pastor @Ville de Saint-Denis

Est-ce que j’ai mentionné tout le monde pour ce matin ?

Christine Katlama @Hôpital Pitié Salpêtrière - AP-HP présente le programme PR-EVE, prise en charge et prévention des femmes vulnérables en particulier de deux populations : celles débutant une prise en charge de leur séropositivité au #vih et celles des femmes séronégatives mais vulnérables

Un peu plus de 38 millions de personnes ont le VIH dont 54% sont des femmes. Le VIH représenter une cause très importante de mortalité chez des femmes jeunes dans l’ensemble.

En France les femmes sont diagnostiquées tardivement et sont contaminées majoritairement après leur arrivée sur le territoire lorsqu’elles sont migrantes

35% des femmes ont subi des violences physiques et/ou sexuelles à un moment donné de leur vie. Quand leur travail est lié au sexe cette violence est encore plus présente et le risque d’avoir le VIH également

L’accès des femmes à l’information et à la prévention est moins bonne surtout chez les femmes précarisés. Ça comprend évidemment l’accès à la #PrEP qui bénéficient surtout aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes . 97% des bénéficiaires sont des hommes

Les femmes ne représentent ainsi que 2,5% des bénéficiaires de la #PrEP

Giovanna Rincon @ACCEPTESS-T @COREVIH IDF Nord : l’association a des partenariats avec @Hôpital Bichat - Claude-Bernard AP-HP et @Paris qui permet d’offrir une prise en charge complète (santé et logement) à des femmes trans travailleuses du sexe, souvent étrangères et sans papiers

Giovanna Rincon @ACCEPTESS-T accueille sans rendez-vous tous les lundis entre 11h et 18h et oriente vers le pôle social, le fonds d’action sociale trans, le pôle juridique ainsi que vers le pôle santé et prévention combinée.

Dans ce cadre la #PrEP peut être prescrite très rapidement après un test de dépistage VIH négatif.

@ACCEPTESS-T on a du nous adapter très rapidement au contexte d’urgence #COVID19 et #monkeypox. On a envoyé des kits de dépistage via un dispositif de prévention en ligne. Une stratégie en e-santé va aussi être mis en place pour répondre aux besoins des personnes les plus isolées

Giovanna Rincon : le contexte législatif depuis 2016 a rendu la prostitution plus dangereuse. Les TDS ont du quitter les grandes villes ce qui a créé des ruptures de prise en charge.

G. Rincon : le dispositif actuel destiné à aider les personnes à sortir de la prostitution est totalement inefficace. Qui peut vivre avec 330 euros par mois ? Les lois actuelles éloignent les personnes du système de santé.

G.Rincon : l’accès à la PrEP ne va pas non plus de pair avec l’Aide Médicale d’Etat de manière automatique. Et de nombreux refus de papiers sont opposés aux personnes vivant avec le VIH étrangères.

La production de données devient un enjeu majeur pour faire reconnaître la situation des femmes trans travailleuses du sexe. Il faut aussi faire reconnaitre le caractère systématique de la transphobie.

Rose Nguekeng @Ikambere en 2022 c’est la maison mère créée en 1997 accompagne les femmes vivant avec le VIH, IGIKALI s’occupe des femmes vivant avec une hypertension ou du diabète et aussi une maison de vacances.

La plupart des femmes accompagnées par @Ikambere viennent d’Afrique. Elles ont eu un parcours migratoire très violent. Elles sont en état de choc et ont des traumatismes auquel l’annonce d la maladie vient s’ajouter ikambere.com

Les femmes arrivant à @Ikambere sont souvent sans domicile, par exemple parce qu’elles ont été mises à la porte de leur hébergement quand elles ont dit qu’elles étaient séropositives.

Elles sont isolées, sans ressources, mal ou pas informées, et aussi souvent analphabètes. Elles arrivent à @Ikambere orientées par les médecins et les assistantes sociales.

L’infection à VIH reste une maladie de la honte. Malgré le fait qu’on ne peut plus transmettre le VIH lorsqu’on a une charge virale indétectable, les femmes ne peuvent pas dire qu’elles ont le vih parce qu’elles ont souvent fait l’expérience du rejet

@Ikambere offre à ces femmes des solutions immédiates (un repos chaud et complet) mais aussi une prise en charge sociale, juridique, médicale, ainsi que des ateliers de nutrition, de danse thérapie, des soins socio-esthétiques et des ateliers d’alphabétisation et d’informatique

@Ikambere a également développé un outil de formation pour les professionnels avec le @Crips Ile-de-France « Réponses pour Elles » Outil de Prévention en Santé Sexuelle - Publics Pr... youtu.be/fK3V8OZ_7RE via @YouTube

Sida Info Service

@SidaInfoService

En lutte contre le VIH et les IST depuis 1990 ✊ Adressez nous vos questions, par téléphone au 0 800 840 800 ou via notre site internet

Follow on Twitter

Missing some tweets in this thread? Or failed to load images or videos? You can try to .